Enquête Pèlerinage de l'Assomption, 'Utelle (Alpes-Maritimes) Aug. 15, 2003

Description

Fiche descriptive pour l’édition du bilan de campagne

1. Identification

1.1. Titre de la fête : Fête de Notre-Dame de l’Assomption

1.2. Type de la fête : Pèlerinage dans le cadre d’une fête patronale

1.3. Commune : Utelle, vallée de la Vésubie

1.4. Lieu (toponymie) : Madone d’Utelle

1.5. Titulature : Notre-Dame des Miracles

1.6. Hagiographie : Montée au ciel de la Vierge Marie

1.7. Date de la fête: 15 août

 

2. Contexte

2.1. Effectifs : 200 personnes

2.2. Public : résidents et habitants saisonniers d’Utelle, pèlerins des régions littorales, membres du conseil municipal, prêtres

2.3. Echelle spatiale : département

2.4. Accès : à 45 km au nord de la ville de Nice, le sanctuaire est desservi par une route en cul de sac qu’emprunte les automobiles particulières et les autobus loués pour l’occasion par les paroisses littorales. Un petit nombre d’habitants d’Utelle (quinze personnes environ) montent au sanctuaire à pied en 45 min environ. 

 

3. Rituels

3.1. Célébration religieuse (veilleuses, dépôt de fleurs et de dons, écriture, messe, offerte, reliques, bénédiction des enfants, des campagnes, des cordes, etc., récitation du chapelet) : La veille au soir, le recteur organise une marche nocturne et silencieuse sur le plateau du sanctuaire. Les quelques quatre-vingt fidèles, majoritairement venus de la zone littorale, tiennent un cierge éclairé dans la main et processionnent pendant une demi-heure environ. Cette séquence est suivie d’une messe nocture dans le sanctuaire, éclairé par de nombreuses veilleuses. La plupart des fidèles qui participent à cette séquence dort au refuge voisin du sanctuaire ou dans le cloître même. Le lendemain matin, avant la messe, les fidèles sont beaucoup plus nombreux (200 personnes). Ils allument des veilleuses soit devant les statues de sainte Rita ou du Padre Pio, soit sur des brûloirs à l’entrée de la nef de la chapelle. Ils écrivent également leurs intentions de prière dans un cahier installé à cet effet dans le cloître du sanctuaire. La messe débute à 10h30 par une entrée solennelle des prêtres et des autorités politiques. Elle est célébrée par le recteur du sanctuaire Gilles Fiorini, accompagné par un prêtre missionnaire. La procession débute à la fin de la messe et se termine par une bénédiction des campagnes. On récitera le rosaire puis on dira les vêpres à 16h. Ces dernières séquences rassemblent une vingtaine de personnes.

3.2. Statue processionnelle (description, vêtements, bijoux, couronne, chaise, etc.): Statue en bois polychrome du XXIe siècle (80 cm), représentant la Vierge à l’Enfant. Elle est fixée sur une chaise de procession à deux manches transversaux, fabriquée spécialement, en bois verni.

3.3. Chants et cantiques : Le chant de procession est une version locale de l’« Ave Maria », dont les paroles des couplets ont été adaptées, qui mentionnent la légende de fondation et les villages qui viennent en pèlerinage. La messe est chantée en français, le répertoire provient du livre de chants commun à toutes les paroisses du diocèse.

3.4. Commémoration laïque (morts pour la France, plaque, etc.) : Aucune séquence du pèlerinage n’est consacrée à ce genre de commémoration.

3.5. Procession :

3.5.1. Ordre : une femme porte la couronne de la Vierge, puis les deux prêtres, les hommes politiques locaux portant la statue (conseiller général du canton, maire de la commune, deux adjoints au maire), les autres membres du conseil municipal, les fidèles.

3.5.2. Matériel : La statue, sans manteau ni bijou sur sa chaise à deux traverses, est portée par quatre hommes politiques. Une moitié des fidèles suivent les chants sur la feuille distribuée pour la messe.

3.5.3. Parcours (plan cadastral) : La procession tourne trois fois autour du sanctuaire, en débutant par la droite. A la fin de la procession, le prêtre effectue une bénédiction des campagnes par aspersion et convient les fidèles à la « photographie-souvenir » et à l’apéritif.

 

4. Activités non religieuses

4.1. Discours des autorités : Les hommes politiques présents sont simplement mentionnés pendant la séquence de la messe réservée aux « annonces locales », qui est utilisée par le recteur pour énumérer les réalisations et les projets en cour pour la rénovation, l’entretien et l’animation du sanctuaire.

4.2. Apéritif : L’apéritif a lieu après la procession. Deux tables ont été dressées sur le côté droit du sanctuaire où l’on trouve des vins cuits, des apéritifs anisés, des sodas et de l’eau, ainsi que des biscuits apéritifs et des fruits secs salés. Il est offert par le sanctuaire et dure environ trente minutes.

4.3. Commensalité : Le repas de midi est un pique-nique rassemblant les familles et les affins, qui se regroupent le plus généralement sous les pins qui constituent un petit bois sur le plateau du sanctuaire. Depuis une quinzaine d’année, le sanctuaire offre une « restauration légère » (pizza, quiche, ratatouille, viande froide, tarte) et assure également un service de distribution de boissons (sodas, bières, vins, cafés et thés).

4.4. Autres : Le matin du pèlerinage, les pèlerins choisissant l’automobile ou l’autobus comme moyen de transport sont arrêtés lorsqu’ils passent devant le village par un groupe de musique (grosse caisse, fifre et tambour) qui accompagne un ensemble d’un dizaine de personnes qui dansent une farandole autour du véhicule, offre des olives et un verre d’eau de vie contre un don d’argent, réservé au comité des fêtes. Une autre activité non religieuse consiste à ramasser dans la terre à l’entour du sanctuaire de petits fossiles marins, dont la légende raconte qu’il s’agit d’étoiles que la Vierge fait pleuvoir chaque veille de pèlerinage.

 

5. Enquête

5.1. Dates d’enquête : 15 août 2003

5.2. Nombres de clichés :

5.3. Durée du film :

5.4. Documents collectés : feuilles de chants.


On social networks


In a CMS / LMS or standard web page


As a link


Start playing time

Start at: