16. Rachel Pollack Ichou: "Countering Online Hate Speech" 24 janvier 2017

Colloque international "Les jeunes et l’incitation à la haine sur Internet : victimes, témoins, agresseurs ? Comparaisons internationales" / International Conference "The young people and cyberhate: victims, witnesses, perpetrators? International comparisons"

Nice, Théâtre - Grand Château - Campus Valrose - Université Nice Sophia Antipolis, 23 et 24 janvier 2017

Site du colloque / Website: http://youthcyberhate.sciencesconf.org


Rachel Pollack Ichou (UNESCO - Programm Deputy Specialist - Division for the Freedom of Speech and Media Development): "Countering Online Hate Speech"

Abstract:

The UNESCO study “Countering Online Hate Speech” provides a global overview of the dynamics characterizing hate speech online and some of the measures that have been adopted to counteract and mitigate it, highlighting good practices that have emerged at the local and global levels. The publication offers a comprehensive analysis of the international, regional and national normative frameworks, with a particular emphasis on social and non-regulatory mechanisms that can help to counter the production, dissemination and impact of hateful messages online.

This study covers a number of axes along which hatred can be constructed, but not necessarily the full range of social categories such as race, ethnicity, language group, gender, religion, sexual preference or nationality. It recognizes that, however defined, the notion of hate speech is not about abstract ideas, such as political ideologies, faiths or beliefs – which ideas should not be conflated with specific groups that may subscribe to them. Hate speech concerns antagonism towards people.

The study further acknowledges that the biggest problems of hate speech online are currently in countries where there is high Internet connectivity. At the same time, this situation may portend similar developments elsewhere as more people become connected around the world. The study also registers that many of the responses which it assesses have evolved as reactions to cases of online hate speech. In this light, some of these experiences could be considered for adaptation proactively and early-on, rather than only after the emergence of the problem. The purpose of this study is to seek broader lessons from a range of empirical situations.

Key words: Hate speech, freedom of expression, response mechanisms, counter speech, media and information literacy.


Rachel Pollack Ichou (UNESCO - Spécialiste adjointe du programme - Division pour la liberté d'expression et le développement des médias) : "Combattre les discours de haine sur Internet"

Résumé :

L’étude de l'UNESCO « Combattre les discours de haine sur Internet  » donne un aperçu global de la dynamique qui caractérise le discours de haine en ligne et certaines des mesures qui ont été adoptées pour la combattre et l'atténuer, mettant en évidence les bonnes pratiques qui ont émergé aux niveaux local et mondial. La publication offre une analyse complète des cadres normatifs internationaux, régionaux et nationaux, en mettant particulièrement l'accent sur les mécanismes sociaux et non réglementaires qui peuvent aider à contrer la production, la diffusion et l'impact des messages haineux en ligne.

Cette étude couvre un certain nombre d'axes sur lesquels la haine peut être construite, mais pas nécessairement toute la gamme des catégories sociales telles que la race, l'ethnicité, le groupe linguistique, le sexe, la religion, la préférence sexuelle ou la nationalité. Elle reconnaît que, si définie soit-elle, la notion de discours de haine ne concerne pas les idées abstraites, telles que les idéologies politiques ou les croyances - dont les idées ne doivent pas être confondues avec les groupes spécifiques qui y souscrivent. Le discours de haine concerne l'antagonisme envers les gens.

L'étude reconnaît en outre que les principaux problèmes de discours de haine en ligne se trouvent actuellement dans des pays où la connectivité Internet est élevée. Dans le même temps, cette situation peut donner lieu à des développements similaires ailleurs dans la mesure où de plus en plus de personnes se connectent à travers le monde. L'étude montre également que bon nombre des réponses qu'elle évalue ont évolué en tant que réactions aux cas de discours haineux en ligne. Dans cette optique, l’adaptation de certaines de ces expériences pourrait être envisagée de façon proactive et précoce, plutôt que seulement après l'apparition du problème. Le but de cette étude est de chercher des leçons plus larges à partir d'une gamme de situations empiriques.




Début de la vidéo
Cochez la case pour indiquer le début de lecture souhaité.