Description

3e journée d’études du thème 3 de l'Urmis : "Assignation territoriale et stratégies d’évitement", Paris, le 9 mars 2016.

Page web : http://urmis.unice.fr/?3e-journee-d-etudes-du-theme-3

Résumé : Les envers de l’assignation. Stratégies d’évitement face à l’injonction territoriale, le cas des maya au Belize (20s.)

Au 19º au Belize (Amérique centrale), le gouvernement colonial britannique cherche à « territorialiser les mayas » dans des espaces circonscrits. Il propose la création de trois « indian reservations », dans trois régions du pays, afin de répondre à des objectifs qui sont divers : contrôle de la frontière, ancrage d’une main d’œuvre nécessaire aux plantations, libération du foncier pour les entreprises agro-commerciales, entre autres. Les devenirs de ces réserves varièrent d’une région à l’autre, d’un groupe social –ethnique, régional - à l’autre, d’un contexte agraire – régions de plantations, zone de montagnes ou de canne à sucre- à l’autre. Un siècle plus tard –fin 20º- la plupart des réserves ont disparu sans avoir laissé de traces, absorbées ou dissoutes dans le marché foncier. Seules subsistent les réserves du sud du pays, qui sont désormais revendiquées comme « maya homeland » ou territoire ethnique, notion élaborée par les mayas organisés en mouvement politique luttant pour leur autonomie politique. Quels acteurs, quels enjeux, quelles contraintes expliquent ces évolutions contrastées ? Sur quelles territorialités se sont-elles appuyées ? En s’inspirant des catégories de Hirschman (exit, loyalty, voice), on analysera la diversité des stratégies suivies par les populations concernées pour faire face aux injonctions territoriales dont elles étaient l’objet.


On social networks


In a CMS / LMS or standard web page


As a link


Start playing time

Start at: