Description

3e journée d’études du thème 3 de l'Urmis : "Assignation territoriale et stratégies d’évitement", Paris, le 9 mars 2016.

Page web : http://urmis.unice.fr/?3e-journee-d-etudes-du-theme-3

 

Résumé :

Martine Hovanessian

Diaspora arménienne et exil : la territorialité et le refus d’effacement des traces

Il s’agira d’engager à partir de mes différents travaux sur la diaspora arménienne (de la monographie locale à l’étude de l’imaginaire national dans les rapports centre et périphérie) une réflexion sur le passage de la notion de territoire à celle de territorialités en situation d’exil (Hovanessian, 2007, Diaspora arménienne et territorialités, Hommes et Migrations). La notion de territorialité en tant que processus (Julien Aldhuy. Au-dela` du territoire, la territorialité ? Geodoc, 2008, pp.35-42) me semble plus proche d’une perspective anthropologique du territoire en ce qu’elle restitue des fondements symboliques noués dans la relation du lien au lieu (la mémoire du lieu) à partir de la rupture radicale et des dé-symbolisations à l’œuvre dans le gommage du « lieu anthropologique » (Hovanessian, Traversées de lieux exilés : recoudre les fragments. Anthropology and ethnology. Université Paris-Diderot - Paris VII, 2009. http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00762718). Ces fondements produisent du marquage territorial et pointent des localisations qui ont porté dans la dispersion des pratiques sociales d’appropriation de l’espace mais au-delà de cette mise en visibilité d’une présence, ils réinventent un temps rituel où alterne le religieux, le national, la célébration du village de « l’origine » mais aussi la fin et le commencement d’une histoire (la commémoration).
En ce sens la territorialité condense des usages du passé pour former un langage né du refus d’effacement des traces bien plus qu’un territoire matérialisé souvent enjeu de la représentation politique.

 


On social networks


In a CMS / LMS or standard web page


As a link


Start playing time

Start at: