Lettres, Arts et Sciences Humaines

Lettres, Arts et Sciences Humaines

3. Rachel Pollack Ichou : "Médias sociaux et la radicalisation des jeunes à l'ère numérique" Jan. 23, 2017

Description

Colloque international "Les jeunes et l’incitation à la haine sur Internet : victimes, témoins, agresseurs ? Comparaisons internationales" / International Conference "The young people and cyberhate: victims, witnesses, perpetrators? International comparisons"

Nice, Théâtre - Grand Château - Campus Valrose - Université Nice Sophia Antipolis, 23 et 24 janvier 2017

Site du colloque / Website: http://youthcyberhate.sciencesconf.org


Intervention de Rachel Pollack Ichou (UNESCO - Spécialiste adjointe du programme - Division pour la liberté d'expression et le développement des médias) : "Médias sociaux et la radicalisation des jeunes à l'ère numérique"

Résumé :

Dans le cadre des travaux de l'UNESCO sur l’engagement de la jeunesse pour une paix durable, l'Organisation mène des recherches sur les médias sociaux et la radicalisation des jeunes à l'ère numérique. L'étude commandée fournit une cartographie globale de la recherche sur les rôles assumés par les médias sociaux dans les processus de radicalisation dans toutes les régions, dans le contexte plus large des médias (y compris les effets des médias d'information et de divertissement). Basée sur une revue approfondie de la littérature académique et de documentation parallèle couvrant les 15 dernières années, l'étude trouve que la théorisation du processus de radicalisation est faible et qu’il existe un manque de preuves scientifiques des liens causaux entre les médias sociaux et la radicalisation. On peut dire que les médias sociaux facilitent les processus de radicalisation plutôt que de les conduire, et qu’ils ne peuvent pas être séparés des processus hors ligne. La recherche examine également les mesures prises pour lutter contre la radicalisation, notamment en « protégeant » les utilisateurs en bloquant ou en supprimant le contenu, en habilitant les utilisateurs à faire connaître les médias et l'information, en s'engageant dans le contre-discours et en renforçant le rôle du journalisme. Il fournit une analyse approfondie de l'impact potentiel de ces mesures sur les libertés en ligne et hors ligne. S'appuyant sur ces résultats empiriques, l'étude comprend des recommandations destinées à divers acteurs, y compris des acteurs étatiques, sociétés Internet, nouveaux médias, société civile et chercheurs. Elle conclut que les réponses aux processus de radicalisation doivent être holistiques, axées sur les droits de l’Homme et guidées par la connaissance plutôt que par la peur.


Rachel Pollack Ichou (UNESCO - Programm Deputy Specialist - Division for the Freedom of Speech and Media Development): "Social Media and Youth Radicalization in the Digital Age"

Abstract:

Within UNESCO’s work on empowering youth to build peace, the Organization is leading research on social media and youth radicalization in the digital age. The commissioned study provides a global mapping of research into the assumed roles played by social media in radicalization processes in all regions, in the wider context of media more generally (including the effects of news and entertainment media). Based on a thorough review of academic and grey literature covering the past 15 years, the study finds little theorization of the radicalization process and a lack of scientific evidence of causal connections between social media and radicalization. Social media can be said to facilitate processes of radicalization, rather than drive them, and cannot be separated from off-line processes. The research also examines ongoing steps taken to counter radicalization, including ‘protecting’ users by blocking or removing content, empowering users with media and information literacy, engaging in counter speech and strengthening the role of journalism. It provides an in-depth analysis of the potential impact of these measures on online and off-line freedoms. Building on these empirical findings, the study includes recommendations for various actors including state actors, Internet companies, new media, civil society and researchers. It concludes that responses to radicalization processes must be holistic, human rights-oriented and driven by knowledge, rather than fear.

Keywords: Radicalization, social media, youth, mapping, counter-measures

 


On social networks


In a CMS / LMS or standard web page


As a link


Start playing time

Start at: