Journée d’étude « Perspectives interdisciplinaires sur l’histoire de l’idée d’incertitude », MSHS Sud-Est, 14 novembre 2016

Fabien Gregis, SPHERE, « L’ “incertitude de mesure“ au contact entre science et philosophie »

Résumé :

Dans la pratique scientifique moderne, la question éminemment épistémologique du doute a été intégrée au processus de production d’un résultat de mesure à travers le concept d’« incertitude de mesure ». Celui-ci traduit par un intervalle de valeurs numériques le doute relatif à la validité d’une mesure donnée. Il est l’héritier d’une réflexion sur l’erreur de mesure au XVIIIe siècle qui marque les débuts d’un traitement quantitatif de l’erreur et de l’incertitude. Suite à la maturation de ces développements conceptuels et pratiques, l’incertitude de mesure a été articulée à un formalisme mathématique de plus en plus sophistiqué.

Ma présentation visera à montrer comment, depuis la genèse de la théorie des erreurs au XVIIIe siècle, le développement de la notion d’incertitude de mesure a mobilisé à la fois des éléments de réflexion d’ordre épistémologiques, relatifs aux limites de la connaissance et à la possibilité d’accéder à la « valeur vraie » des grandeurs mesurées, et des éléments de réflexion touchant à la pratique scientifique elle-même, à ses aspects théoriques et instrumentaux, ce qui en fait un point de contact entre science et philosophie. Je m’attacherai tout particulièrement à explorer les débats qui ont animé le concept d’incertitude de mesure au cours du XXe siècle et au début du XXIe siècle. En effet, bien que le rôle général de ce concept soit communément bien identifié, son calcul et son interprétation sont l’objet de discussions toujours ouvertes aujourd’hui.




Début de la vidéo
Cochez la case pour indiquer le début de lecture souhaité.