Quatrième rencontre du groupement RES-HIST, Nice, MSHS Sud-Est, 22 au 24 septembre 2016

Delphine Grancher, Laboratoire de Géographie Physique, Meudon, Damase Mouralis, CNRS – UMR IDEES, Daniel Brunstein, Laboratoire de Géographie Physique, Meudon, Laurent Beauguitte, CNRS – UMR IDEES, GDR AR-SHS, Bastien Varoutsikos, ArScAn, UMR 7041, CNRS, Armelle Couillet, CNRS – UMR IDEES, Anne-Kyria Robin, Laboratoire de Géographie Physique, Meudon, « Reconstituer des réseaux de diffusion d’outils en obsidienne »

L’obsidienne est une roche volcanique exploitée par les populations préhistoriques et qui a été utilisée pour la réalisation d’outils. Chaque source naturelle d’obsidienne possède des caractéristiques géochimiques qui lui sont propres.

En Anatolie orientale et au Moyen Orient, les archéologues ont découvert dans de nombreux sites, souvent loin des sources naturelles, des artefacts (objets archéologiques) en obsidiennes. Ces artefacts constituent une preuve des mouvements d’objets existants entre les sites. Leur étude permet d’émettre des hypothèses concernant les échanges entre les sites. Nous disposons de différentes sources d’information pouvant aider à proposer un ou des réseaux de diffusions de l’obsidienne (matière première et/ou artefacts). De plus chaque site archéologique et chaque source sont géoréférencés. L’analyse fine du relief et l’utilisation d’algorithmes simple permet de rajouter une information caractérisant l’accessibilité des sites en termes de distance ou de temps de parcours. Et enfin la technicité de chaque artefact ainsi que les caractéristiques culturelles des autres artefacts de chaque site (poteries, silex…) permettent d’intégrer des caractéristiques de spécification des sites et d’élaborer des hypothèses quant aux échanges culturels potentiels entre plusieurs sites.




Début de la vidéo
Cochez la case pour indiquer le début de lecture souhaité.